Contenu

RICA - Les résultats économiques des exploitations des Hauts-de-France orientées en bovins lait progressent en 2019

Rica - Réseau économique des exploitations en 2019

Les résultats économiques des exploitations des Hauts-de-France orientées en bovins lait progressent en 2019

EBE par Utans des exploitations spécialisées en « bovins lait » en 2019

L’excédent brut d’exploitation moyen dégagé par les exploitations en bovin lait s’élève en 2019 à 94 600 € en Hauts-de-France. Il est supérieur à celui des exploitations de la métropole pour la troisième année consécutive. (figure 1 ) C’est un bon indicateur de la performance des exploitations. Rapporté à l’unité de travail annuel non salarié (Utans), il est de 64 600 € en moyenne dans la région, plus élevé que l’EBE/Utans national (55 300 €). La moitié des exploitations régionales de l’Otex bovins lait y ont un EBE par Utans supérieur à 54 400 € (52 000 € pour la France). Un quart des exploitations affiche un EBE par Utans inférieur à 34 800 € (34 600 € pour la France). (figure 2)

Comparaison de l'évolution de l'EBE moyen régional et français pour les exploitations spécialisées en « bovins lait »

La production moyenne de l’exercice s’élève à 267 000 € en 2019, en hausse de 3 % par rapport à 2018. (figure 3) La collecte de lait a progressé ainsi que les prix. Sur l’ensemble de l’année, le prix moyen standard du lait est supérieur à celui de l’an passé (334,4 € les 1 000 litres en 2019 contre 323,9 € en 2018).
Les principaux résultats économiques des exploitations spécialisées en « bovins lait »

Dans la région, les charges d’approvisionnement par exploitation en bovin lait enquêtées dans le Rica dépassent 98 000 € en moyenne en 2019. Elles sont en augmentation de 5 % par rapport à 2018. Les engrais et amendements affichent la plus forte hausse (+17 %), devant les semences et plants (+10 %), les produits phytosanitaires (+8 %) et l’alimentation animale (+3 %). L’alimentation du bétail représente un coût de 52 700 € en moyenne pour les exploitants en bovins lait, ce qui représente plus de la moitié de leurs charges. La sécheresse des étés 2018 et 2019 a pesé sur les ressources fourragères. (figure 4)
Charges des exploitations spécialisées en « bovins lait » en 2019

Les subventions d’exploitation s’élèvent en moyenne à 25 000 € dans la région, en très légère augmentation par rapport à 2018 (+1,3 %). Les exploitants en bovins lait ont bénéficié de davantage d’aides agro-environnementales en 2019, ce qui a permis de compenser la baisse des paiements découplés et de maintenir ainsi le niveau des subventions (figure 5).
Évolution des subventions d'exploitation moyenne pour les exploitations spécialisées en « bovins lait » en Hauts-de-France

En région, le taux d’endettement des exploitations spécialisées en bovins lait est de 46 %. L’ensemble des ratios économiques régionaux, exceptée la rentabilité, répondent aux taux attendus. Les bénéfices dégagés par les ventes restent timides. L’indépendance financière (capitaux propres rapportés aux capitaux permanents), proche de 63 %, est satisfaisante. Les exploitations peuvent couvrir leurs dettes avec leurs capitaux propres. (figure 6)
Comparaison des ratios économiques des exploitations spécialisées en « bovins lait » en 2019

Pour plus d’informations :
• En Hauts-de-France, des résultats économiques satisfaisants mais contrastés selon les Otex en 2019


Vous pouvez télécharger la publication Les résultats économiques des exploitations des Hauts-de-France orientées en bovins lait progressent en 2019 (format pdf - 308.3 ko - 27/07/2021)