Contenu

UN APPEL A PROJETS POUR LA FILIÈRE BOIS

Afin d’accompagner le changement d’échelle dans la mobilisation de la ressource forestière, le
gouvernement a annoncé le 16 novembre dernier un plan d’action interministériel dans l’objectif de relancer la filière forêt-bois.
Ce plan prévoit notamment la mise en place d ’un « appel à manifestation d’intérêt pour sélectionner et accompagner financièrement l’ingénierie des projets intégrant différents maillons et acteurs de la filière et du territoire, réunis autour d’investissements structurants ou innovants ».
Le ministère de l’agriculture et de l’alimentation, en charge de la politique forestière, envisage
de mobiliser en 2019 le Fonds stratégique de la forêt et du bois (FSFB) à hauteur de 1,5 M€ pour financer les projets qui seront retenus dans le cadre de cet appel à manifestation d’intérêt.

L’AMI vise à soutenir spécifiquement des démarches d’ingénierie nécessaires à la concrétisation de projets territoriaux. visant à lever les freins identifiés au développement ou à l’émergence d’activité économique dans la filière forêt-bois ;

Dans tous les cas, le fait de bénéficier de l’aide à l’ingénierie dans le cadre de cet AMI ne constitue pas un engagement pour l’État à accompagner financièrement ces éventuels investissements.

Quels projets seront éligibles via l’AMI ?
Les projets territoriaux présentés via l’AMI doivent concourir à l’atteinte des objectifs du PNFB.
Les projets d’ingénierie attendus via cet AMI devront :
a) être ancrés dans un territoire,
b) revêtir un caractère collectif (plusieurs acteurs associés),
c) s’inscrire dans une démarche ambitieuse en termes d’impacts escomptés
d) être réalisés au plus tard le 31 décembre 2020.
Le projet devra inclure au moins deux entreprises de la filière forêt-bois dont si possible une relevant de l’amont et l’autre de l’aval. L’une de ces deux entreprises assurera le rôle de porteur de projet « chef de file » (interlocuteur principal pour l’administration).
Les acteurs institutionnels tels que les collectivités territoriales, les établissements publics, les
interprofessions, les chambres d’agriculture... peuvent être partenaires dans le projet. L’implication effective d’une pluralité d’acteurs sera appréciée (propriétaires forestiers, industriels, collectivités territoriales, chambres consulaires, lycées agricoles, associations environnementales et d’usagers, …)

Retrouvez ici :
- Le Cahier des charges de l’AMI (format odt - 112.5 ko - 06/05/2019)
- L’ annexe 2 (descriptif du projet) (format odt - 69.5 ko - 06/05/2019)
- L’ annexe 3 (dossier de demande d’aide) (format odt - 84.8 ko - 06/05/2019)