Contenu

Textes et actualités

PROGRAMME du « DEPHY TOUR » 2018 DES HAUTS-DE-FRANCE

Le Dephy Tour ? Cet événement, inscrit dans le cadre du Plan d’actions Ecophyto en région, consiste en une série de journées portes ouvertes accessibles aux agriculteurs, aux conseillers techniques, aux étudiants et aux partenaires institutionnels et financiers. L’objectif est de valoriser et porter à connaissance les leviers mis en œuvre pour réduire l’utilisation des produits phytopharmaceutiques (PPP).

Neuf visites, réparties sur l’ensemble des Hauts-de-France et présentant des thèmes variés, sont programmées entre le 20 novembre et le 12 décembre 2018. A chaque date correspond la présentation d’une ferme d’un réseau DEPHY* (motivations, projet du groupe, types d’exploitations concernées, leviers envisagés, leviers mis en place, résultats) ainsi que des échanges avec les exploitants agricoles.

Télécharger l’ Invitation au DephyTour Hauts-de-France 2018 (format pdf - 980.6 ko - 09/11/2018)
Seule le premier évènements nécessite une confirmation comme indiqué sur l’invitation.

La première visite est fixée le 20 novembre à Saint-Pol-sur-Ternoise (62). Cette journée lancera le « DEPHY TOUR » avec, dans le cadre du déroulement de la matinée, une conférence sur le thème de l’agriculture de conservation animée par M. Thierry TETU, professeur d’agronomie à l’Université Picardie Jules Verne. Le programme complet sera disponible prochainement.

png - 265.4 ko
png - 119.2 ko

Lien vers le blog Ecophyto et contact pour les inscriptions

*En région Hauts-de-France, 10 groupes-réseaux DEPHY ont été constitués depuis la mise en place du premier Plan Ecophyto. Renouvelés en 2016, ils se composent aujourd’hui de 127 fermes pilotes. Chaque groupe-réseau est animé par un ingénieur réseau (IR). Ces exploitations sont engagées sur une durée de 5 ans, pour réfléchir en collectif aux solutions alternatives et durables pour réduire l’utilisation des PPP en polyculture-élevage, grandes cultures et cultures industrielles , légumes frais et industriels.

Le plan d’actions national pour réduire la dépendance de l’agriculture aux produits phytopharmaceutiques est paru

Le plan d’actions sur les produits phytopharmaceutiques et une agriculture moins dépendante aux pesticides a été présenté ce mercredi 25 avril 2018, à l’issue d’une réunion de travail avec Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et Solidaire, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé et Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur.

Il intègre les propositions des parties prenantes consultées depuis le 15 février dernier. Les acteurs économiques concernés, les représentants de la société civile et des collectivités locales ont ainsi pu contribuer à enrichir le projet initial du gouvernement.

Ce plan d’actions s’articule autour de quatre priorités :

  1. Diminuer rapidement l’utilisation des substances les plus préoccupantes pour la santé et l’environnement
  2. Mieux connaître les impacts pour mieux informer, protéger la population et les professionnels et préserver l’environnement
  3. Amplifier la recherche-développement d’alternatives et la mise en oeuvre de ces solutions par les agriculteurs
  4. Renforcer le Plan EcoPhyto 2, améliorer sa gouvernance et son fonctionnement

A télécharger
Communiqué de presse complet (format pdf - 82.1 ko - 25/04/2018)
Plan actions phyto national (format pdf - 290 ko - 25/04/2018)
Mise en oeuvre du plan d’actions (format pdf - 52.4 ko - 25/04/2018)

La feuille de route Ecophyto 2017-2025 Hauts-de-France a été approuvée le 24 avril

L’Etat et la Région saluent la dynamique à l’œuvre pour diminuer le recours aux produits phytosanitaires dans les exploitations agricoles, mais aussi les jardins, les espaces végétalisés et les infrastructures.

La Commission agro-écologie Hauts-de-France s’est réunie à Lille ce lundi 24 avril 2017, sous la co-présidence du Directeur régional de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt et la Vice-Présidente de la Région en charge de l’agriculture.
L’Etat et la Région ont souligné que l’utilisation des produits phytosanitaires, en particulier dans le secteur de l’agriculture, est à examiner sous l’angle de la performance économique des exploitations, compte tenu du coût des traitements à mettre en regard de l’impératif de protection des cultures, mais aussi de la performance environnementale avec l’impact sur la ressource en eau, et de la performance sanitaire, du fait des répercussions potentielles sur la santé (en particulier des travailleurs agricoles).

Le principal défi du plan Ecophyto est de diminuer le recours aux produits phytosanitaires, tout en continuant dans le secteur agricole à assurer un niveau de production élevé tant en qualité qu’en qualité. Aussi, le 26 octobre 2015, le gouvernement a présenté une nouvelle version du plan Ecophyto, comportant des outils performants et innovants inscrits dans la Loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt du 13 octobre 2014. Le plan Ecophyto est doté de 41 millions d’euros annuels, complétés d’une enveloppe additionnelle de 30 millions d’euros annuels permettant de renforcer les actions au niveau régional.

La feuille de route Ecophyto Hauts-de-France 2017-2025 s’appuie sur un diagnostic régional partagé et définit des orientations stratégiques avec l’ensemble des partenaires (État, Région, Agences de l’eau, profession agricole, centres techniques et de recherche, groupes de développement agricoles, coopératives agricoles, établissements d’enseignement agricole, entreprises du paysage, associations de consommateurs…). Un des points forts de ce document est de permettre de garantir la cohérence des différents financements mobilisés et des actions mises en oeuvre dans les territoires. L’Etat et la Région se sont engagés en ce sens. C’est aussi une feuille de route évolutive, qui sera adaptée en fonction des retours d’expérience.

Au terme d’un échange nourri et constructif avec les partenaires, l’État et la Région se sont félicités de la validation de la feuille de route par la Commission agro-écologie Hauts-de-France. Une nouvelle commission sera réunie au prochain semestre pour faire un point d’avancement des actions sur ce sujet majeur.

Lancement du dispositif CEPP (Certificats d’économie de produits phytopharmaceutiques)

Le décret relatif à la mise en œuvre des Certificats d’économie de produits phytopharmaceutiques, dispositif innovant du Plan Ecophyto II expérimenté pour cinq ans (inscription à la Loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt du 13 octobre 2014 et ordonnance du 7 octobre 2015), vient de paraître accompagné d’un communiqué de presse du Ministre en charge du Plan. Pour en savoir plus : Communiqué de presse du 29.08.16 (format pdf - 97.8 ko - 01/09/2016)

Le nouveau Plan Ecophyto 2 est paru !

Le nouveau Plan consolide les outils en place et renforce la diffusion des pratiques économes et performantes en produits phytosanitaires.

L’objectif de réduction de 50% du recours aux produits phytopharmaceutiques en France en dix ans est réaffirmé dans le Plan Ecophyto II, avec une trajectoire en deux temps :

  • D’abord, à l’horizon 2020, une réduction de 25% est visée, par la généralisation et l’optimisation des techniques actuellement disponibles ;
  • Ensuite, une réduction de 50% à l’horizon 2025, qui reposera sur des mutations profondes des systèmes de production et des filières.

La transition entre ces deux périodes, dans cinq ans, sera l’occasion d’une nouvelle révision du plan, conformément aux exigences de la directive européenne 2009/128.

Le plan Ecophyto II consolide certaines actions structurantes de la première période du plan comme

  • le réseau de fermes et d’expérimentation DEPHY,
  • le dispositif de certificat individuel Certiphyto,
  • les outils de diffusion d’information comme les bulletins de santé du végétal
  • ou le portail de la protection intégrée (EcophytoPIC),
  • ainsi que la sécurisation des utilisations.

Il crée par ailleurs les conditions de la dynamique nécessaire au changement d’échelle et à la diffusion large des principes de la protection intégrée au premier rang desquels la mise en place de mesures préventives dans une approche globale.

Conformément à la loi d’avenir pour l’agriculture, un dispositif expérimental de certificats d’économie de produits phytopharmaceutiques sera mis en place à partir du 1er juillet 2016 en France métropolitaine. Il contribuera à la diffusion et au partage très large des techniques de réduction de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques.