Contenu

Sains-du-Nord : un nouvel élan pour le campus des métiers des territoires et du vivant grâce au contrat de transition écologique et solidaire Sambre-Avesnois

Le Contrat de transition écologique et solidaire (CTES) Sambre-Avesnois a été signé le 7 novembre 2018 (cliquez pour en savoir plus sur la signature du CTES).

jpg - 55.9 ko
jpg - 78 ko

Retrouvez sur twitter le résumé vidéo de cette journée de visite officielle réalisé par l’équipe de la Secrétaire d’Etat Emmanuelle Wargon :

 

La signature de ce contrat territorial d’importance pour l’avenir des territoires de la Sambre de l’Avesnois mais aussi, à termes, de la Thiérache, s’est déroulée en présence de deux ministres et de nombreux élus de la région et des territoires concernés.

 

C’est le 2ème contrat de ce type signé en France et c’est à Fourmies que le préfet de région, Michel Lalande, le président du Conseil régional, représenté par Frédéric Nihous, le président du Conseil départemental du Nord, représenté par Patrick Valois, les présidents des Communautés de communes du Sud-Avesnois, Jean-Luc Perat, du Cœur de l’Avesnois, Alain Poyart, du Pays de Mormal et président du PNR Avesnois, Guislain Gambier, de la Communauté d’agglomération de Maubeuge Val de Sambre, Benjamin Saint-Huile, des Maires de Maubeuge, Arnaud Decagny, et de Fourmies, Mickael Hiraux, de la directrice déléguée de la Caisse des dépôts et consignations et du directeur régional de l’ADEME se sont retrouvés pour apposer leurs signatures, en présence de la Secrétaire d’Etat en charge de la transition écologique, Emmanuelle Wargon et du Ministre des relations avec les collectivités territoriales, Sébastien Lecornu, ainsi que d’Anne-Laure Cattelot, députée et Benoit Wasca, conseiller régional.

Ce contrat identifie pas moins de 54 projets relevant de 4 orientations :
- Résorber les fractures territoriales ;
- Soutenir le développement économique et social par la 3ème révolution industrielle (TRI) ;
- Mieux maîtriser l’énergie et préserver les richesses naturelles ;
- Valoriser les atouts du territoire pour favoriser son rayonnement.

Dans le cadre de cette dernière orientation, 1 projet a plus particulièrement été à l’honneur : celui de l’accompagnement du développement du lycée agricole Charles Naveau de Sains du Nord.

jpg - 2.1 Mo
jpg - 1.5 Mo
jpg - 2.3 Mo

Cliquez sur les photos pour les ouvrir dans une nouvelle fenêtre

 

Les Ministres Sébastien Lecornu, Emmannuelle Wargon accompagnés de la députée Anne-Laure Cattelot et du président du Parc naturel régional Guislain Cambier et de nombreux élus locaux et représentants de l’Etat, lors de leur visite dans l’établissement d’enseignement agricole de Sains-du Nord

 

En effet, juste avant la signature, Sébastien Lecornu, Ministre chargé des Collectivités territoriales et Emmanuelle Wargon, Secrétaire d’Etat à la transition écologique et solidaire, se sont rendus sur l’établissement public local d’enseignement et de formation professionnelle agricole de Sains-du-Nord, en présence de nombreux élus du territoire.
Ils ont pu mesurer, lors de la présentation par le Directeur Olivier Lorette et son adjoint Stéphane Dubois, des parcours d’enseignement tournés vers l’agro-écologie et le développement des territoires ruraux l’importance de cet établissement, dont les formations et la place dans le territoire vont être confortées grâce au CTES (voir notamment la fiche projet n°47 de ce CTES).

L’ADN de l’enseignement agricole : un enseignement vivant des métiers du vivant, connecté à son territoire

L’Enseignement agricole propose une gamme très large de formations, qui prépare à une diversité de métiers, tous en lien avec les territoires et le vivant : aménagement, gestion et protection des espaces naturels ; services aux personnes et aux territoires (en particulier en milieu rural) ; production agricole, forestière, aquacole et viticole ; transformation et vente de ces productions…
Il est riche d’une mixité des voies de formation : formation initiale scolaire, formation par apprentissage, formation continue. Dans un même lieu de formation et de vie, se côtoient trois publics, qui bénéficient d’un brassage, d’interactions intelligentes, de possibilités de passerelles.

L’Enseignement agricole offre aux jeunes une approche globale de formation et d’éducation, avec, au-delà du temps scolaire, une véritable préparation des futurs citoyens, à travers des notions comme le vivre-ensemble et le climat scolaire.
Il permet de révéler et de développer de l’expression d’un engagement chez chaque jeune, pour les autres, pour la planète.
« La liberté de choisir son engagement, son avenir professionnel et les chemins pour y parvenir », c’est l’ADN de l’enseignement agricole.

A Sains-du-Nord, on compte près de 180 élèves, 70 apprentis, et de nombreux adultes en formation continue. Les effectifs ont fortement progressé en 2010-2013 et sont remarquablement stables depuis 3 ans.
Les formations actuelles sont articulées autour de 3 axes :
- la gestion des milieux naturels et de la faune ;
- les productions animales et la conduite et la gestion des exploitations agricoles ;
- les services aux personnes et aux territoires.

Avec le CTES, ces possibilités de formation vont être complétées par :
- A la rentrée 2019, Un Certificat de spécialisation « agriculture biologique », par apprentissage, en cohérence avec le développement d’un espace-test agricole juste à côté de l’exploitation agricole de l’établissement, labellisé bio et couplé à une couveuse d’entreprise portée par la communauté de communes du cœur de l’Avesnois.
- A la rentrée 2020, l’ouverture d’un BTS « développement et animation des territoires ruraux », qui offre une ouverture sur l’enseignement supérieur, et une perspective de poursuite d’études pour les élèves en Bac Pro sur l’établissement. Ce BTS formera de futurs acteurs capables de contribuer directement à l’animation du territoire, par exemple en tant qu’animateur au sein du Parc Naturel Régional, ou dans le domaine des services aux personnes.

L’enseignement agricole est fondé sur le cheminement

Par définition face au vivant, face aux personnes, il n’existe pas de réponse tout faite, pas de solution unique. La démarche particulière de l’enseignement agricole, c’est d’apprendre à comprendre la complexité et à trouver des solutions adaptées. Elle s’appuie sur un cheminement réflexif plutôt que sur la transmission d’un savoir préétabli, avec un effort particulier autour de la pédagogie et de la pluri-disicplinarité.
L’exemple emblématique est la formation autour de l’agro-écologie, dont l’objectif est d’assurer la production agricole, en s’appuyant sur les mécanismes vivant plutôt qu’en cherchant à les neutraliser. Les solutions ne sont pas les mêmes suivant les territoires et elles évoluent.

jpg - 2.4 Mo
jpg - 2.6 Mo
jpg - 2 Mo

Cliquez sur les photos pour les ouvrir dans une nouvelle fenêtre

 

Lors de la visite officielle, les deux Ministres ont planté symboliquement plusieurs arbustes qui viendront enrichir une nouvelle haie bocagère dans l’enceinte du lycée. Cette haie a un intérêt écologique et paysager, mais aussi un intérêt direct sur la production agricole. C’est un bel exemple de combinaison d’intérêt économique et environnemental.
Les formations à Sains-du-Nord permettent des échanges entre les élèves qui apprennent l’entretien et la préservation de milieux naturels, et ceux qui apprennent la production agricole. Parfois étonnants au départ, ces échanges sont finalement très fructueux. Ils font apparaître des intérêts réciproques, qui préparent des bonnes collaborations plus tard dans leurs métiers.

L’enseignement agricole est fondé sur des connexions permanentes avec le territoire

Les établissements publics locaux d’enseignement et de formation professionnelle agricoles sont de véritables campus des territoires et du vivant, lieux résolument ouverts, en connexion directe et permanente avec les territoires et les professionnels agricoles. C’est une des missions spécifiques qui leur est confiée par la loi depuis l’origine.
Ce sont des lieux d’expérimentation pour inventer de nouvelles approches.

A Sains-du-Nord, avec le CTES, a été validé le projet de construction d’un Internat, à la fois pour consolider lieu d’enseignement et de vie pour des élèves dont les effectifs sont en croissance et pour développer la capacité d’hébergement touristique du territoire, et dynamique de Sains-du-Nord comme pôle rural de proximité.
La construction de cet internat permettra de remplir un quadruple objectif : conforter le rôle de Sains-du-Nord comme pôle rural de proximité, accompagner le développement d’un organisme de formation agricole, développer la capacité d’hébergement touristique du territoire (l’internat pourra accueillir du public hors périodes scolaires), créer une vitrine de l’intégration du bocage et de ses produits dans la troisième révolution industrielle.

Ils en parlent :

- les podcasts de la radio CanalFM du 9/11/18 :
- > https://www.canalfm.fr/news/l-actua...
- > https://www.canalfm.fr/news/emmanue...