Contenu

Zones vulnérables sur le bassin Artois-Picardie

La directive européenne 91/676/CEE dite Nitrates a pour objectif de réduire la pollution des eaux par les nitrates d’origine agricole et l’eutrophisation. En France, elle se traduit par la définition de territoires (les zones vulnérables) où sont imposées des pratiques agricoles relatives à la bonne gestion de l’azote pour limiter les risques de pollution : le programme d’actions national (PAN) et les programmes d’actions régionaux (PAR). Ces territoires font l’objet d’actualisations au moins tous les 4 ans sur la base des résultats de la campagne de surveillance de la teneur en nitrates des eaux.

En 2018, les programmes d’actions régionaux ont été révisés, suite au bilan des 5èmes PAR. Depuis le 1er septembre 2018, c’est donc le 6ème programme d’actions français qui s’applique dans les zones vulnérables.

Carte des zones vulnérables en vigeur

La délimitation arrêtée en 2016 s’appuie sur l’ajustement des zonages aux dernières évolutions constatées. Les territoires dans lesquels les actions ont permis une baisse sensible des nitrates sont ainsi déclassés, la cohérence de traitement à l’échelle du bassin Artois-Picardie est privilégiée et les territoires dans lesquels les teneurs augmentent ou demeurent stables restent sous surveillance.

L’arrêté de délimitation et les documents qui s’y rapportent sont consultables sur le portail de bassin Artois-Picardie