Contenu

RICA 2018 - Une reprise plus prononcée dans les Hauts-de-France en « Polyculture, polyélevage »

RICA - RÉSULTATS ÉCONOMIQUES DES EXPLOITATIONS EN 2018

Une reprise plus prononcée dans les Hauts-de-France en « Polyculture, polyélevage »

Résultat courant avant impôts moyen par actif non salarié
Répartition des exploitations régionales selon la perte ou le gain entre 2017 et 2018
Pourcentage d'exploitations selon la tranche de RCAI/Utans en 2018

En 2018, le résultat courant avant impôts moyen par actif non salarié (RCAI/Utans) des exploitations des Hauts-de-France de polyculture et polyélevage (systèmes mixtes) continue sa progression (+ 29 % contre 13 % France entière). Il est nettement supérieur à la moyenne nationale (presque 30 000 € en région contre 24 200 € en France). Pour presque un quart des systèmes mixtes de la région le RCAI augmente entre 0 et 10 000 € entre 2017 et 2018. 10 % connaissent même une hausse de plus de 50 000 €. 62 % des exploitations régionales (contre 50 % France entière) présentent un RCAI/Utans supérieur à 20 000 € (figures 1,2,3,4).

Dispersion du RCAI/ Utans en 2018

Le taux d’endettement des mixtes régionales est inférieur d’un point au taux français. Même s’il progresse nettement par rapport à 2017, le ratio annuités/EBE reste supérieur à la norme dans la région. Si la solvabilité est bonne, la rentabilité régionale comme nationale demeure sous les seuils attendus. Elle ne progresse que d’un point en région en 2018 (figure 5).

Ratios économiques des exploitations françaises et régionales en 2018

La production en valeur des systèmes mixtes augmente autant en région qu’au niveau français (4 %) (figure 6).

Résultats économiques des exploitations spécialisées en polyculture, polyélevage

Cependant, les charges d’approvisionnement plutôt stables en région permettent une progression plus forte de l’EBE (+ 10 % contre 7 % en France). Les charges régionales des exploitations mixtes sont supérieures aux françaises à tous niveaux. Le montant total des charges à l’hectare est de près de 900 € supérieur en région qu’en France (figure 7).
En termes de revenu disponible, l’avan¬tage des systèmes mixtes de la région s’amenuise du fait de remboursements de capital emprunté plus conséquents en région.

Charges à l'hectare des exploitations spécialisées en polyculture, polyélevage


Vous pouvez télécharger l’essentiel Une reprise plus prononcée dans les Hauts-de-France en « Polyculture, polyélevage » (format pdf - 239.5 ko - 23/04/2020)