Contenu

Premier Projet Alimentaire Territorial (PAT) labellisé en région Hauts-de-France : le PAT de la Communauté d’Agglomération du Douaisis (CAD)

Il s’agit pour la région Hauts-de-France du premier PAT labellisé, reconnaissable par le logo « PROJET ALIMENTAIRE TERRITORIAL » reconnu par le ministère de l’agriculture.

Introduits par la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt, du 13 octobre 2014, les Projets Alimentaires Territoriaux (PAT) visent à « rapprocher les différents acteurs de la filière alimentaire - des producteurs, aux transformateurs, distributeurs, jusqu’aux consommateurs - et développer l’agriculture sur les territoires et la qualité de l’alimentation ». Ces projets alimentaires territoriaux permettent ainsi d’accompagner la transformation des modèles locaux de production et de distribution, pour mieux répondre aux besoins locaux des consommateurs et contribuer au dynamisme économique des territoires.

Le ministère en charge de l’agriculture s’est engagé dans la mise en place d’un dispositif de reconnaissance des projets alimentaires territoriaux, fixant un objectif de 500 PAT en 2020.

Le projet alimentaire territorial de la CAD : leviers pour un changement d’échelle dans le développement d’une alimentation locale, saine et durable pour tous :

img2 {JPEG}

La CAD développe depuis plusieurs années des actions en faveur d’une alimentation de qualité sur son territoire.
Le projet PAT labellisé permettra à l’avenir de démultiplier l’impact sur le territoire des initiatives agricoles et alimentaires engagées par la CAD et ses partenaires auprès des publics cibles : les citoyens consommateurs et les professionnels du système alimentaire.

img1 {JPEG}

Après une phase de diagnostic, plusieurs concertations territoriales ont été menées pour recueillir les propositions de la population et des acteurs de la filière afin de construire une politique alimentaire partagée par tous, qui peut aujourd’hui se décliner pleinement sur le territoire de la CAD, mais aussi plus finement à l’échelle communale ou même d’établissements scolaires. Pour ce faire, l’État apporte 40 000 € au projet, en subvention directe.

Education_alimentaire_de_la_jeunesse {JPEG}

Particulièrement active sur ces questions alimentaires territoriales, l’expérience de la CAD a été mise en valeur dans le cadre des travaux nationaux des États Généraux de l’Alimentation, avec une intervention au plan national le 14 septembre dernier lors de l’atelier 2, intitulé « Développer les initiatives locales et créer des synergies ».
La CAD participe aussi à la journée « Alimentation et territoires », organisée le 14 novembre prochain pour les Hauts-de-France, à Oignies.