Contenu

Lancement projet de production d’huiles essentielles sur des sols pollués

Le 22 décembre 2017 s’est tenu le comité de lancement du projet PhytEO (Phytostabilization and Essential Oils) auquel la DRAAF est associée.
Ce projet de recherche, sélectionné et financé en 2017 dans le cadre d’un appel à projet national de l’ADEME, a pour objectif d’évaluer la faisabilité d’une filière de production d’huiles essentielles pour la reconversion de sols historiquement pollués.

L’évaluation expérimentale est réalisée sur la zone agricole polluée par l’ancienne usine Métaleurop. Deux parcelles (contaminée et témoin) de 2 ha ont ainsi été implantées en 2017 avec trois plantes aromatiques : sauge, angélique et coriandre.

Le comité de lancement du 22 décembre a réuni l’ensemble des partenaires du projet : l’Université du Littoral Côte d’Opale (ULCO) coordinateur du projet, l’INERIS, la DRAAF, la Chambre d’Agriculture du Nord-Pas-de-Calais, l’association des agriculteurs concernés par la pollution des sols autour de Métaleurop (« Agriculture et enjeux de territoire »), la société Ferrant PHE producteur d’huile essentielles, ainsi que l’ADEME.

Après une présentation par la DRAAF du projet de territoire mené sur la zone polluée par Métaleurop, dans lequel s’inscrit ce projet sur les huiles essentielles, les différents partenaires ont présenté l’avancée des travaux. Les premiers résultats expérimentaux sont encourageants pour la suite.

>

Le projet vise à caractériser la contamination en éléments traces métalliques dans les différentes espèces testées, dans les huiles et dans les résidus. Il s’agit notamment de démontrer que ces contaminants ne se retrouvent pas dans les huiles.
Concernant les biomasses résiduelles après extraction des huiles, trois options de valorisation seront évaluées (méthanisation, combustion, compostage).

Le projet vise aussi à étudier l’effet de l’apport d’un amendement organique à base de champignons mycorhiziens pour diminuer le transfert des éléments traces métalliques du sol vers les plantes.
Un objectif est également d’étudier les activités biologiques des huiles essentielles (anti-fongiques, anti-oxydantes et anti-inflammatoires) pour proposer de nouveaux champs d’application, ainsi que de nouvelles formulations par encapsulation afin d’accroître leur efficacité.

Enfin une étude de la faisabilité technico-économique de la filière est prévue ainsi qu’une étude sociologique de l’acceptabilité, pour des utilisations en cosmétique et parfumerie, pharmaceutique, produits phytosanitaires…

Après une matinée en salle, les participants à cette journée de lancement se sont rendus sur la parcelle expérimentale témoin puis ont visité l’usine de production d’huiles essentielles de la société Ferrant PHE à Rodelinghem (Pas-de-Calais), qui finance un pilote d’extraction spécifique pour la réalisation de ce projet.

L’ensemble des participants et les agriculteurs présents se sont montrés très intéressés par cette journée riche en informations et en échanges.

Site internet du projet PhytEO : https://phyteo.univ-littoral.fr/

Contact à la DRAAF :
Sabine MEYRUEY, chargée de mission sols agricoles pollués
03 62 28 40 29
sabine.meyruey@agriculture.gouv.fr