Contenu

La filière protéines végétales

Le champ de la présente note se limite aux plantes riches en protéines dont la teneur en protéines brutes dépasse 15 % (oléagineux : colza, graines de tournesol et graines de soja, protéagineux : pois et féverole, légumineuses fourragères : luzerne et trèfle, principalement). Dans la région, le colza est très largement utilisé comme tête de rotation. Les oléagineux couvrent 9 % des terres arables de la région contre seulement 1 % pour les protéagineux. Les spécialisées en élevage dégagent peu de produits bruts de ces cultures comparées à l’ensemble des exploitations. La région et plus particulièrement le département du Nord, est exportatrice de céréales, oléagineux et protéagineux ainsi que de produits amylacés. Le territoire héberge le leader mondial pour la protéine de pois (Roquette), le créateur de semences (Limagrain) et aussi des établissements appartenants aux entreprises Téréos et Cargill qui ont toutes les deux fait le choix d’investir dans les protéines végétales. La région a l’avantage d’accueillir le pôle de la bioéconomie, Industries et Agro-Ressources (IAR), qui associe plus de 400 adhérents de cette économie en France. Son objectif est de valoriser toutes les composantes des plantes, et leurs sous-produits, à des fins industrielles, et dans un souci de développement durable.

Pour en savoir davantage, vous pouvez télécharger le dossier La filière protéines végétales (format pdf - 1.7 Mo - 18/06/2020)