Contenu

#Agrismiling : La Ferme du Pommier sauvage (59) innove avec une belle réussite à la fois économique et en faveur du bien-être animal

Depuis un an, le Ferme du Pommier sauvage, située à Mairieux dans le Nord, expérimente un système innovant qui améliore, dès la naissance, les conditions d’élevages de ses poulets de chair.

Luc Maurer, Directeur régional de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt des Hauts-de-France et Alexander Grimaud, Sous-préfet d’Avesnes-sur-Helpe, ont visité le 21 février dernier les installations de la ferme et ont souhaité relayer cette initiative remarquable à plusieurs titres.

Le procédé innovant s’appuie sur les technologies robotiques et numériques. Un prototype de robot fourni par une société partenaire de l’expérimentation, permet d’installer précautionneusement les œufs à éclore sur une litière directement au sein de la partie "couveuse" du bâtiment d’élevage de la ferme.

JPEG - 20.7 ko
JPEG - 23.1 ko
JPEG - 24.6 ko
 

Cela permet, d’une part, d’éviter le transport des poussins et de les alimenter directement à leur naissance dans de bonnes conditions, ce qui réduit le stress et améliore leur santé et, d’autre part, de réaliser la mise en place des œufs de manière beaucoup plus efficace et moins pénible pour l’éleveur.

Dans la phase suivante, les œufs sont sous la surveillance d’un système de sondes qui mesurent en temps réel les conditions hygrométriques et la température dans lesquelles les œufs murissent et les poussins s’apprêtent à éclore.

C’est le premier élevage en France, et pour l’instant le seul, qui met en œuvre ce procédé.

JPEG - 23.8 ko
JPEG - 20.3 ko
 

Cela se traduit par un comportement des poussins beaucoup plus naturel et une utilisation d’antibiotiques réduite jusqu’à 20%, deux points positifs qui s’accompagnent par ailleurs de gains significatifs en termes de rentabilité.

Une filière de production raccourcie, des poussins mieux traités et en meilleure santé, des pertes de productions limitées, un travail moins pénible et une rentabilité au rendez-vous, des aspects tous positifs qui justifient de classer cette démarche innovante dans notre nouvelle rubrique #Agrismiling, tout récemment lancée.