Contenu

Pour tout savoir sur le Fipronil dans les œufs

Contexte de l’alerte
Le 20 juillet 2017, les autorités belges ont informé la Commission européenne via le Réseau d’alerte européen (RASFF) que des taux élevés de fipronil avaient été mis en évidence dans des oeufs et des viandes de volailles (conventionnels et bio). Le fipronil est un produit antiparasitaire couramment utilisé dans les produits vétérinaires pour chiens et chats, contre les puces, les tiques et les acariens. Il est interdit dans le traitement des animaux destinés à la consommation.
Les enquêtes menées en Belgique ont démontré la présence de cette substance dans des produits antiparasitaires « naturels » à base de plantes, qui ont été falsifiés. Ces produits ont été commercialisés sous la dénomination DEGA 16 et COOPER BOOST, et ont été utilisés dans les élevages des volailles.
Les usages préconisés du DEGA 16, dans sa version non falsifiée, sont la pulvérisation dans l’environnement au moment du vide sanitaire ou directement sur les animaux en traitement antiparasitaire (lutte contre les poux rouges) des poules.
Plus de 60 élevages en Belgique et 180 aux Pays Bas ont été bloqués à cause de la présence suspectée de fipronil dans les produits d’origine animale, due à l’utilisation probable de cet antiparasitaire dans ces élevages. En Belgique, une enquête judiciaire a été ouverte pour fraude de la part du fournisseur du produit utilisé.

Actions mises en place en France par les services de l’État
Les services départementaux de l’État ont reçu l’instruction le 8 août de mener des enquêtes d’ici le 31 août 2017 dans les élevages de poules pondeuses pour vérifier sur l’ensemble du territoire français si l’un des produits antiparasitaires incriminés (1*) en Belgique et aux Pays-Bas contenant frauduleusement du fipronil a été utilisé. Deux types de contrôles sont réalisés : des enquêtes par l’intermédiaire d’un questionnaire auprès des élevages concernés, et des inspections de terrain ciblées en élevage. Au 18 août, sur les 2 900 élevages français recensés, près de 2 200 retours de questionnaires en filière pondeuse ne font pas état de l’utilisation de ces produits. Ces informations sont confortées par près de 350 inspections en élevage.

Les établissements concernés et les produits retirés en France
Les produits dont la concentration en fipronil est supérieure à la limite réglementaire (LMR = 0,005 mg/kg de produit) sont retirés du marché. Bien que ne présentant pas de risque pour la santé, ils sont listés dans un souci d’information du consommateur.

Voir la liste des produits retirés sur le site du ministère en charge de l’agriculture

Le ministère tient à jour une liste des établissements, centres de conditionnement et grossistes français ayant reçu des œufs ou des ovoproduits contaminés au fipronil : voir la liste sur le site du ministère
Impact sur la santé humaine
Selon l’Anses le risque pour la santé humaine est très faible au vu des niveaux de fipronil constatés dans les œufs contaminés et au vu des habitudes françaises de consommation alimentaire.http://agriculture.gouv.fr/fipronil...

Suivre toute l’actualité sur le site du ministère