Contenu

Enquête annuelle de branche exploitation forestière 2019

Une légère progression de la récolte de bois d’œuvre, causée par une coupe importante d’épicéas

Taux de boisement des départements

D’après le dernier inventaire forestier, la forêt couvre 431 milliers d’hectares en Hauts-de-France, soit 13 % de la surface régionale et à peine 3 % de la surface boisée française. L’Aisne et l’Oise sont deux fois plus boisés que les trois autres départements (carte 1). Les forêts privées occupent les trois-quarts des surfaces boisées de la région comme pour l’ensemble du territoire national. Les feuillus, principalement des chênes, frênes, hêtres et peupliers, constituent 90 % des essences forestières présentes dans la région.
La forêt contribue à la lutte contre le changement climatique via la réduction des gaz à effet de serre. Elle joue un rôle d’amélioration de la qualité de l’air et de l’eau, de prévention de l’érosion des sols. Elle est source de nourriture et d’habitat pour les animaux. Elle fournit également à la région la matière première de plusieurs branches d’activité : le bois énergie (pour 48 %), le bois d’œuvre (41 %) et le bois d’industrie (11 %). (tableau 1)
Récolte de bois en Hauts-de-France en 2019 selon le département de récolte

Récolte de bois selon l'usage en Hauts-de-France

En 2019, 1,3 million de m3 de bois rond ont été récoltés dans la région par les exploitants forestiers (3 % de la récolte nationale), un peu moins qu’en 2018. La récolte de bois d’œuvre est la seule à progresser sur un an (+ 2 %). Si les feuillus sont toujours les plus récoltés dans la région pour le bois d’œuvre, les conifères représentent 18 % du volume en 2019, plus que d’ordinaire. Ainsi, 92 milliers de m3 de grumes de conifères ont été récoltés en 2019, deux fois plus qu’en 2018. Récolte de bois d'oeuvre par essence en 2019Cette progression est due principalement à la coupe d’épicéas (77 milliers de m3 de bois rond). Cette essence est particulièrement touchée par les scolytes, des coléoptères qui creusent des galeries sous l’écorce des arbres, empêchant la sève de circuler (graphique 2). Depuis 2015, la récolte de bois énergie oscille entre 600 et 650 milliers de m3 de bois rond, soit trois fois le volume observé dix ans auparavant. Le volume de bois coupé pour l’industrie se stabilise depuis 2015, alors qu’il avait fortement baissé les années précédentes (graphique 1).

Évolution du nombre d'exploitations forestières et scieries en Hauts-de-France

En 2019, 152 entreprises ayant leur siège dans les Hauts-de-France ont une activité d’exploitation forestière et/ou de sciage. Le nombre d’entreprises forestières et/ou scieries a été divisé par deux dans la région en dix ans (graphique 3). Trente-trois de ces entreprises exercent une activité de sciage. Le volume de bois scié en 2019 par les entreprises implantées en Hauts-de-France représente 94 milliers de m3. Il baisse de 10 % par rapport à 2018 (graphique 4).
Flux de la filière bois en 2019 en Hauts-de-France


Sources :

  • L’enquête de branche exploitation forestière, réalisée auprès d’entreprises et de propriétaires forestiers qui vendent leurs bois abattus (code activité NAF 02.20Z), vise à connaître le volume récolté et vendu dans l’année (hors autoconsommation).
  • L’enquête de branche sciage, rabotage, ponçage et imprégnation du bois est réalisée auprès des producteurs de sciages, merrains, bois sous rails, lames de bois pour parquets, terrasses, lambris et bardages, moulures, baguettes, panneaux pour parquets, fibre de bois, laine de bois, farine de bois, bois injectés ou imprégnés (code NAF 16.10A et une partie des codes NAF 16.10B, 16.22Z et 16.24Z). Elle vise à déterminer le volume de sciages produits en France et la quantité de produits connexes générés par ces activités.

Vous pouvez télécharger l’essentiel
Enquête annuelle de branche exploitation forestière 2019 (format pdf - 744 ko - 09/11/2020)