Contenu

Communiqué de presse

Hauts-de-France : un comité régional des céréales nouvellement mis en place, désireux de contribuer à la consolidation de la qualité et à la structuration des filières sur tous les segments de marché

Le comité régional des céréales de la région Hauts-de-France s’est réuni le 7 juillet 2017, pour la première fois à cette nouvelle échelle. Il a élu à l’unanimité, pour les trois années à venir, son nouveau président, Jacques de Villeneuve, président de Noriap, spécialisée dans la collecte et la commercialisation de céréales et ses deux nouveaux vice-présidents, Laurent Bue, président de l’entreprise Silos et Entrepots des Flandres et Thibaut Charpentier, président des Etablissements Charpentier.

Le Directeur régional de l’agriculture, Luc MAURER, et la vice-présidente en charge de l’agriculture du Conseil régional, Marie-Sophie LESNE, sont désormais tous deux membres de ce comité. Ils entendent soutenir ses travaux, dans le sens d’une consolidation de la qualité de la production et d’une augmentation de la valeur ajoutée à chaque maillon de la chaîne, en intégrant les attentes des différents clients.

Le comité rappelle que les moissons qui commencent doivent voir chaque acteur de la chaîne de production, des agriculteurs aux maillons finaux en passant par les organismes stockeurs, se mobiliser pour veiller à préserver la qualité des différents lots récoltés. L’ensemble des acteurs professionnels membres du comité sont pleinement mobilisés en ce sens. Pour 2018, une démarche collective, organisée et formalisée, autour de l’objectif export, viendra conforter cet engagement.

Le comité a pris connaissance des analyses et des estimations établies par FranceAgriMer, par les services de la DRAAF et par Arvalis concernant les surfaces de production, les conditions de culture et les prévisions de rendement pour la récolte 2017. Les membres du comité, au vu de leur connaissance et de leur observation quotidienne du terrain, ont estimé n’avoir pas d’éléments significatifs contredisant les prévisions de rendements moyens, qui devraient s’établir autour de la moyenne olympique de ces dix dernières années, à savoir pour les cultures principales : 84 quintaux par hectare pour le blé tendre, 82 pour l’orge d’hiver et 62 pour l’orge de printemps. Le comité souligne toutefois que des différences marquées sont à prévoir en fonction des zones dont la qualité des sols et le bilan hydrique sont sensiblement différents.