Contenu

Bilan annuel de l’emploi agricole en 2016

Bilan annuel de l’emploi agricole en 2016

En 2016, le nombre d’unités de travail agricole (UTA) s’élève à 42 800 dans les exploitations agricoles des Hauts-de-France, 3 000 de moins qu’en 2010. Les chefs d’exploitation et coexploitants représentent toujours le cœur de cette main d’œuvre (59 %) alors que les actifs familiaux non salariés sont de moins en moins nombreux (6 %). La part de salariés (35 %) a progressé de 2,4 points par rapport à 2010. Ces évolutions s’expliquent par la progression des formes sociétaires au détriment du statut individuel et par l’agrandissement des exploitations. Par exemple, avec le développement des formes sociétaires, un plus grand nombre d’actifs familiaux a pu prendre le statut de coexploitant.
Le volume de travail d’une exploitation dépend fortement de son orientation principale. Les élevages herbivores ont une main d’œuvre essentiellement familiale tandis que les élevages hors-sol font davantage appel aux salariés. Les grandes cultures nécessitent nettement moins d’UTA que les exploitations horticoles, maraîchères, fruitières ou viticoles. Celles-ci, peu présentes dans la région, ont des besoins importants en travailleurs saisonniers ou occasionnels.

Les exploitations agricoles des Hauts-de-France
La main d'oeuvre permanente dans les Hauts-de-France en nombre de personnes
La main d'oeuvre des exploitations des Hauts-de-France en UTA

Actifs agricoles en Hauts-de-France : répartition des UTA en 2000, 2010 et 2016 Nombre d'UTA moyen par exploitation et par orientation technico-économique (OTEX) en Hauts-de-France en 2016
Actifs agricoles non salariés et salariés en Hauts-de-France en 2000, 2010 et 2016 L'emploi agricole dans les régions françaises en 2016
Méthodologie et définitions


Vous pouvez télécharger la publication Bilan annuel de l’emploi agricole en 2016 (format pdf - 714.5 ko - 22/11/2018)