Contenu

Août 2019 - Les Glaneurs Solidaires

L’association Les Sens du Goût a présenté en mars 2019 l’état d’avancement de la création du collectif « Les Glaneurs Solidaires » pendant la période d’accompagnement de la DRAAF (de septembre 2016 à décembre 2018).

En France, 10 millions de tonnes de nourriture sont jetés chaque année, et cela concerne toute la chaine alimentaire, de l’agriculteur, aux restaurants, à la restauration collective jusqu’aux particuliers. Face à ce constat, de nombreuses associations de glanage font leur retour.

png - 1 Mo
Le glanage traditionnel est de récupérer les fruits et les légumes laissés par l’agriculteur dans son champ, mais il existe maintenant le glanage urbain : il permet de sauver des aliments destinés à finir à la poubelle sur les marchés, les restaurants et en grande distribution.
Pour les deux cas, ces produits sont ensuite transformés (soupe, repas, conserves, etc.) et redistribués à des associations.

png - 416.9 ko
L’objectif du projet est de créer un collectif pérenne capable d’être transféré vers d’autres villes.
Deux types d’outils ont été développés :
  • Des outils de communication pour pouvoir se faire connaitre et mieux communiquer auprès des producteurs et des distributeurs (Des affiches types, des flyers, des éléments graphiques, des gilets, une page Facebook, une vidéo de présentation).
  • Des outils de transfert (un livret méthodologique et un site internet).



Dans ce livret (format pdf - 15.8 Mo - 06/08/2019) ont été définies neuf étapes pour mettre une place une association de glanage :
  1. définir le glanage
  2. découvrir des dynamiques existantes
  3. définir les enjeux du glanage et les motivations des participants
  4. présentation du cadre des glaneurs solidaires
  5. définir son environnement de glanage
  6. définir les moyens/besoins logistiques et matériels
  7. se préparer à communiquer sur le projet
  8. se tester : le repas 0 euros
  9. retour sur expérience pour organiser les collectes

Le site internet est une vitrine du projet, mais permet également aux associations « Glaneurs Solidaires » d’être répertoriées sur une carte afin de faciliter les dons et aux futurs bénévoles de les rejoindre.

Dans l’Avesnois, cinq groupes, soit une centaine de personnes (dont une vingtaine d’enfants) ont glané près de 1,5 tonnes de produits agricoles au cours de l’accompagnement par les glaneurs solidaires. Le transfert est en cours à Amiens sous l’impulsion du projet « De la graine à l’assiette  », et également à Douai dans le cadre d’ALIMCAD.